4 raisons qui t’empêchent d’avancer à la vitesse prévue dans ton entreprise Food

 Lorsque tu viens de lancer une activité, après une grosse période d’excitation et de motivation liée à la nouveauté et au potentiel que tu ressens pour ce projet, vient la phase du soufflé qui retombe :

  • tu as l’impression de papillonner en passant d’une tâche à une autre sans jamais les terminer
  • tu t’éparpilles, tu tâtonnes et tu n’as pas de fil conducteur. Tu veux faire plein de choses en même temps que tu peux trouver sur le net, les blog et autres réseaux, mais sans trop savoir où tu vas.
  • tu te mets à procrastiner : tu te mets à ne faire que ce qui te semble facile mais pas forcément impactant
  • et du coup, tu ne vois même plus comment prendre le temps d’assoir ta crédibilité tellement tu es embourbée

Tu as déjà tenté de tout lister pour essayer d’y voir plus clair, mais ça ne t’as pas plus aidée à avancer.

Parfois tu te sens presque schizo : une partie de toi a méga envie de réussir mais l’autre partie t’empêche de le faire et fait tout pour te tirer en arrière !

Résultats : tu n’avances pas à la vitesse que tu avais prévue, tu te rends compte que tu commences un peu à fatiguer et que tout ça ce n’est plus aussi glamour qu’au départ.

Il y a plusieurs raisons à cela, certaines liées à des choses un peu pratiques et d’autres à des causes un peu plus profondes.

Raison #1 : Ne pas prioriser

Tu as plein d’idées ou de projets que tu voudrais déployer et ça c’est super, il faut garder cette abondance de créativité. Or, comme tu ne sais pas ce qu’il faudrait faire en premier, alors tu fais tout ne même temps ! Ce qui est contre-productif car en voulant tout faire en même temps, tu ne fais rien en profondeur. D’où le sentiment de mal faire les choses ou de bâcler.

Une solution pour structurer les choses c’est de prioriser : qu’est-ce qui est le plus facile ET le plus impactant ? C’est par ça que tu devras démarrer.

Raison #2 : Les peurs

Les peurs te sabotent, te tirent en arrière. Ce sont elles qui te font te dire : « heu non, je vais plutôt aller bidouiller la phrase de mon site internet que je voulais mettre en gras au lieu d’aller montrer mon expertise au monde et trouver des clients » ! (Tu vois de quoi je parle ?)

Les peurs sont donc à travailler : accueille-les, ne les évite pas, ne cherche pas non plus à les cacher. Fais le point et écris-les. Quand tu poses les mots, ça fait « tilt » et ça te permet de surmonter.

Garde en tête que si tu as peur, c’est que c’est bon signe, qu’il faut creuser et qu’il y a forcément quelque chose de bien juste après !

Raison #3 : Le sentiment d’illégitimité et le syndrome de l’imposteur

Alors ces deux-là, tu les verras se pointer à chaque fois que tu es sur le point de grimper une marcher, de grandir ou de passer un cap. Et tout comme les peurs, c’est bon signe car ça signifie que tu es sur la bonne voie !

« Est-ce que j’en suis capable ? »

« Et si on se rendait compte que j’étais incompétente ? »

« Je ne fais pas le poids face aux autres », etc…

Quand tu les ressens, tu vas généralement te sentir submergée et tétanisée. C’est le moment de sortir un papier et un crayon, de lister tout ce que tu sais faire et ce que ça va apporter à tes clients… sans te soucier de ce que savent faire les autres.

Chacun-e a son propre parcours, sa propre personnalité, ses propres compétences et sa propre sensibilité. Ce qui signifie qu’il y a que peu de concurrents qui font pareil que toi et de la même manière que toi. Si tu as bien décrit ta niche et ton client idéal, il n’y a aucun risque : tu es la seule à faire ce que tu fais.

Raison #4 : Un déséquilibre entre les types de tâches

Et ce déséquilibre va aussi impacter négativement les 3 points précédents.

Car tu as besoin d’être dans l’action bien sûr, mais également dans l’être = le mindset. C’est 80% de l’efficacité et de la réussite de ton activité. La partie cachée de l’iceberg de la réussite. Car l’entrepreneur ne fait pas que servir ses clients, il s’occupe également du développement de son activité, de la stratégie et de son propre développement personnel. Il ne faut pas oublier en effet, toute la partie « coulisse » de l’entreprise.

On compte en gros 3 types de tâches, à répartir de manière EGALE :

  • Servir le client
  • Administratif/formation/développement perso/etc…
  • Marketing

Cet équilibre est essentiel pour être efficace et répondre à tous tes besoins d’entrepreneure Food.

Ce sont les 4 principales causes qui font que tu n’avances pas au rythme que tu avais prévu au démarrage. En y travaillant tu devrais pouvoir te remettre sur les rails de ton activité de manière beaucoup plus efficace 😉

Si toutefois, tu sens que tu bloques encore, que ce sentiment d’éparpillement et de faire des actions qui n’ont pas d’impact persiste, n’hésite pas à réserver ta séance de stratégie gratuite (5 places par mois).

Je t’aiderai à faire le point sur ta situation et tes blocages, puis à élaborer un plan d’actions en 3 étapes pour revenir dans l’efficacité !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Tu as envie de créer et développer ton activité dans un domaine de la food et de l'alimentation ?

Reçois chaque semaine mes conseils, des outils et du contenu inspirant pour avancer dans ton projet !

Mélanie Landais
Mélanie Landais

Je suis experte auprès des femmes en reconversion dans les métiers de l’alimentation, qui veulent créer et vivre d' une activité qui leur permette de croquer leur vie professionnelle à pleines dents

En savoir plus

Laisser un commentaire